DSC_0053

Mercedes V., l’une des volontaires qui a apporté son aide lors des World Archery Masters Championships, offre, dans cet article qu’elle a rédigé, son point de vue sur l’évènement.

 

On m’a demandé si je voulais être bénévole aux World Archery Masters Championships Lausanne 2018, et j’ai accepté sans trop savoir ce que j’allais trouver. Je dois avouer qu’un nouveau monde s’est ouvert à moi.

Je me suis vu déambuler parmi une multitude d’archers portant sur eux la joie de se trouver à cette manifestation, dans ce magnifique endroit qu’est le World Archery Excellence Centre. Après avoir posé quelques questions, je me suis rendu compte qu’à la différence d’autres compétitions, les athlètes, de plus de 40 ans, ne tiraient pour certains que depuis 5 ou 6 ans. John Keenan d’Irlande a commencé à sa retraite, il y a sept ans, et a gagné dans sa catégorie. Extraordinaire non ? Quel autre sport permet d’arriver à de tels résultats sans avoir commencé au berceau ?

En regardant de plus près, je me suis aussi rendu compte qu’il y avait plusieurs types d’arc :

Le longbow, qui est un arc en bois comme dans les films d’indiens. J’ai demandé à Daniel Stafford, de Californie, pourquoi il avait choisi cet arc. Il m’a répondu que c’était d’abord un souvenir : il avait tiré avec son père enfant, arrêté plusieurs années puis recommencé. Il adore ce tir plus instinctif. L’objet est magnifique, léger, et je dois dire beaucoup moins cher que les autres. Le seul désavantage est que l’on peut tirer moins loin.

L’arc recurve (classique) est le plus utilisé en Europe. Ses branches sont recourbées à leurs extrémités pour augmenter la vitesse. Il est en alliage d’aluminium ou magnésium et démontable (pratique pour le transport !). Vous l’avez peut-être déjà vu avec ses nombreux stabilisateurs ! Il est plus affiné, a plus de possibilités de réglage, par contre il est plus lourd et plus cher.

La plupart des personnes choisissent cet arc car c’est celui utilisé aux Jeux Olympiques. Après tout, j’ai rencontré certaines personnes qui ont participé aux Jeux Olympiques, comme Juan Carlos Echevarria, qui était aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984.

Le compound (arc à poulies). Cet arc permet de démultiplier la puissance de l’arc de 40% à 60%, c’est un arc difficile à régler mais très précis. J’ai rencontré un groupe de 3 copains Irlandais qui m’ont chacun confié qu’ils avaient choisi cet arc car il leur permettait de tirer malgré une ancienne blessure à l’épaule, ou tout simplement parce qu’il fallait moins de force pour tenir la position. John m’a même confié qu’il aurait dû arrêter le tir s’il n’avait pas eu son compound.

Une chose que j’ai pu retenir de cette belle expérience au World Archery Excellence Centre à Lausanne est que tous les archers, provenant de 44 pays différents et habitués à la compétition ont trouvé que notre centre de Lausanne est un des plus beaux au monde, l’accueil chaleureux et l’ambiance entre compétiteurs amicale. Comme dit Pedro Santos, du Portugal, « cela vous met de bonne humeur pour tirer ».

 

Le World Archery Excellence Centre accueille les premiers World Archery Masters Championships du 14 au 18 août.